Amitiés

 

 

 

Mes amis sont ma fierté. Ceux que j'ai eus, ceux que j'ai encore. Les anciens (ceux de ma jeunesse) et les nouveaux (plus si nouveaux que ça, sauf s'ils sont vraiment récents). « On ne se fait plus d'amis après un certain âge » dit-on. Ce n'est heureusement pas le cas pour moi. J'ai fait de nouvelles rencontres et créé de nouvelles amitiés toutes ces dernières années. Et j'en suis fière parce qu'il y a longtemps que je ne fais plus partie de la catégorie « de 7 à 77 ans ». On a pourtant bien voulu de moi comme amie… surtout les quatorze-quinze ans… ce qui prouve bien que l'âge n'a pas grand'chose à voir dans l'affaire…

Tant d'amis, tant de copains. Ceux avec lesquels on déconne et ceux auxquels on se confie. Celui qui a un charme indéfinissable et celle dont l'intelligence est redoutable. L'innocente naïveté de l'un et le brillant cynisme de l'autre. Il y a les doux, les dynamiques, les sportifs, les marginaux, les intellos. Il y a les joyeux et les nostalgiques. Il y a les tendres, il y a les beaux à regarder, les sages à écouter et les drôles qui font rire. Il y a ceux qu’on a connus au lycée et qu’on aime encore. Il y a enfin les tout nouveaux avec lesquels tout recommence…

Mais surtout, il y a tous les autres, les inclassables. Mon amie Annette était la plus merveilleuse des inclassables. (Son portrait suivra...)

 

 

Les 3 à table
Myriam en compagnie d'Annette Vaillant et de Jean Nahain (dit Jaboune)
Paris, début des années 80